dimanche 11 septembre 2016

"LES TONTONS FLINGUEURS" de Georges Lautner (1963)

Qu’est ce qui fait que le chef d’œuvre de Georges Lautner a gardé toute sa pertinence un demi-siècle plus tard ? En grande partie grâce à une brochette d’acteurs hors du commun, mais surtout grâce au dialoguiste, Michel Audiard, et ses textes aussi drôles qu’imagés ("Les cons ça ose tout, c'est d'ailleurs comme ça qu'on les reconnaît", "J'ai connu une Polonaise qu'en prenait au p'tit déjeuner. Faut quand même admettre : c'est plutôt une boisson d'homme", etc…) Quoiqu’il en soit ce film est une brillante comédie parodiant les codes du film noir. 

Je vous propose aujourd'hui de revenir sur les lieux de tournage des scènes parisiennes des "Tontons flingueurs" (Signalons, ceci dit, que de nombreuses scènes du film ont été tournées à Saint Germain-en-Laye et à Rueil-Malmaison. Ce blog étant consacré à Paris, elles ne figureront donc pas ici).

(Les captures d'écran, par mes soins réalisées, sont la propriété de Gaumont)


0h02 : Fernand Naudin, ex-truand reconverti dans le négoce de matériel de travaux publics à Montauban, monte à Paris répondant à l’appel de son ancien ami, Louis dit « Le Mexicain ».
Les Champs-Elysées de nos jours (débarrassés pour l'occasion de leurs voitures).


"Paris sera toujours Paris" peu de changement cinquante ans plus tard !

0h02 : Le télégramme du Mexicain demandant à Lino Ventura de le rejoindre au 138 avenue des Champs Elysées.

Dans la réalité outre de se situer de l'autre coté de l'avenue (on voit la voiture de Fernand se garer à gauche alors que le 138 est à droite), il n'y a également aucun bowling à l'adresse indiquée. Un concessionnaire Peugeot occupe les lieux.

0h03 : Fernand grimpe les escaliers et se retrouve dans un bowling. 
Dans la réalité si le bowling existe toujours il ne se situe absolument pas à Paris mais au 12 rue de la Matène à Fontenay-sous-Bois ! (Source photo : Parisfaitsoncinéma)

0h12 : Le changement de direction laisse perplexe les Volfonis.
Bowling de la Matène à Fontenay-sous-Bois, vu de l'extérieur. (Source photo : Aleou)

1h17 : Fidèle à la promesse faite à son ami, Fernand veille sur sa fille, Patricia. Quand celle-ci disparaît, il part à sa recherche.
Situé au carrefour de la rue de la Tombe-Issoire et de la villa Seurat, dans le 14éme arrondissement, la vue a pour le moins changée!

1h17 : Grace aux précieuses indications du chauffeur de taxi, Fernand va retrouver Patricia dans l'appartement de son petit copain.
La Villa Seurat est bien connue pour avoir accueilli d'illustres occupants, notamment Salvador Dali et Henry Miller...

1h42 : Tous les invités sont réunis pour assister au mariage de Patricia et Antoine.
Nous sommes ici sur le parvis de l'église Saint-Germain de Charonne dans le 20ème arrondissement.
1h42 : Le gang Volfoni est convié à la noce.
Si les Volfonis ont disparu, l'église, elle, est toujours en place.

1h42 : Les mariés n'attendent plus que Fernand !

1h43 : Après moult mésaventures Fernand arrive finalement au mariage de Patricia.
La rue de Bagnolet devant l'église Saint-Germain de Charonne.


A noter que les maisons sont nettement moins délabrées de nos jours qu'en 1963 !

1h43 : Rencontre improbable avec beau papa.
Au pied de l'église.

1h43 : La marche nuptiale est de rigueur...
Pour éviter que l'église Saint-Germain de Charonne ne s'effondre d'importants travaux ont été réalisés de 2009 à 2016. L'intérieur est donc sensiblement différent de celui du film.

1h44 : Prêts pour échanger leurs vœux !
Où sont passés les mariés ?

1h44 : Une brochette de stars made in France !


1h44 : Un invité de dernière minute qui va faire du bruit...
La rue Saint Blaise dans la perspective.
1h45 : Le film se termine sur une explosion de joie !

Un petit air d'église de village et pourtant nous sommes à Paris dans le 20éme arrondissement !

1h45 : La voiture piégée dégage une épaisse fumée qui indique le générique de fin.

FIN


Aucun commentaire:

Publier un commentaire